Vivre des relations apaisées en milieu médical – oui c’est possible !!

Le 01 juillet 2020

Dans mon quotidien de coach et de formateur, je rencontre dans les organisations des personnes intelligentes, pleines de bonnes intentions, avec le désir d’entretenir de bonnes relations avec les personnes qui les entourent, et pourtant, la plupart du temps ça ne marche pas. La coopération, la qualité relationnelle, le plaisir d’être ensemble et de faire des choses ensemble, tout cela ne va pas de soi. C’est parfois difficile, fatigant, frustrant. Les raisons sont multiples, elles sont en lien avec la nature humaine et notre environnement culturel. Dans le milieu médical, Plusieurs facteurs participent aux développements des relations conflictuelles :

  • La pression et l’urgence : faire plus avec moins. Le stress avec son cortèges d’émotions exacerbées, fait perdre le contrôle social nécessaire aux bonnes relation.
  • L’exigence et parfois les incivilités des patients vis-à-vis du personnel soignant
  • Les comportements agressifs des familles
  • Un management pas toujours bien veillant et lui-même sous pressions

Le stress n’est pas une fatalité, plusieurs outils permettent de le gérer ; la cohérence cardiaque, la méditation de pleine conscience ou simplement une balade en forêt.

Pour que des relations fonctionnent bien, il est préférable que chacun soit dans un état émotionnel stable.

Le fait de supporter des dommages tel que le manque de respect, de reconnaissance amène les personnes à stocker des émotions négatives et des ressentiments qui auront à coup sûr, un jour, un impact sur la relation, c’est pour cette raison qu’il est important de dire et savoir dire les choses de telle manière qu’elles soient entendable par les autres. Le développement des relations dépend donc de la capacité de chacun à réguler les relations et les tensions

Ce qui nous rend calme et tranquille dépend également de notre capacité à satisfaire nos besoins psychologiques fondamentaux. Si nous pouvons contribuer à aider les autres à satisfaire ses besoins, nous aidons aussi la relation.

L’humain n’est dans la plupart des cas pas mauvais mais simplement maladroit, il ne fait que très rarement des choses contre les autres, il agit simplement pour lui.

Il n’y a pas de fatalité. Quelques connaissances sur les fonctionnements humains permettent à la fois de développer les bonnes relations, de renforcer la coopération, de prévenir les conflits et de les gérer lorsque c’est nécessaire.

Christophe IRURETA, Coach - Formateur

Intervention programmée aux Journées FFIDEC le 29 septembre 2020 à Nantes et le 27 novembre 2020 à Lyon

Pour découvrir les programmes de cette journée, cliquez ici


Newsletter

* Champs obligatoires

Les informations que vous nous communiquez sont à notre usage exclusif et ne sont pas transmises à des tiers.